Nous désigne l'auteur et propriétaire du site. Nous sommes branchés depuis l'an 2000 mais nous n'avons pas de cellulaire ni aucun de ces bebelles qui permettent d'être en contact permanent avec le monde. Nous ne fréquentons ni Facebook ni Twitter et n'avons pas l'intention de le faire un jour. Cependant nous suivons l'actualité et notre page d'accueil est Le Devoir.
Par contre nous avons été subjugués par l'instantanéité réactive des réseaux sociaux.



Le paragraphe ci-dessous est un extrait de notre page d'avant les élections

Malheureusement ce scandale des gaz de schiste qui devrait à lui seul décourager quiconque à voter PLQ n'est pas la seule casserole que traîne ce parti corrompu jusqu'à la moelle. Nous n'en parlerons pas ici puisqu'elles sont soigneusement répertoriées dans liberaux.net une compilation de Geneviève Tardy alias "Geneviève l'obstineuse" que le DGE (Directeur général des élections ) a tenté de faire disparaître (sur l'ordre de qui ?) mais n'en a vraiment pas gardé longtemps l'idée. Les deux liens ci-dessus plus la vidéo (Entrevue...) démontrent l'instantanéité réactive des réseaux sociaux. Ils seront à l'évidence, sous leur forme actuelle ou une autre, un outil indispensable pour l'établissement d'une future démocratie directe.



Vous les étudiants du "Printemps érable" et tous ceux qui veulent comme vous instaurer la démocratie directe, la seule et unique démocratie possible.

Ce mois de mars a vu l'éclosion d'une kyrielle de livres sur le thème du "Printemps érable".
Nous retenons dans Nous sommes ingouvernables :

Ils sont anticapitalistes et antiracistes, écolos, féministes, et syndicalistes. Ils n’ont ni dieu ni maître, sont opposés à toute forme de pouvoir. Ils sont solidaires

Nous n'avons pas lu le livre, nous ne savons donc pas si les auteurs sont pour ou contre votre action.
Nous ne voyons rien de répréhensible dans ces deux phrases et apprécions particulièrement ce que nous avons surligné.
Étienne de La Boétie avait à peu près votre âge lorsqu'il a écrit le "Discours de la servitude volontaire"




Les élus des démocraties représentatives sentant leur mort prochaine ont inventé la

Démocratie partcipative permanente

Un projet intelligent pour la France : Les internautes aident sur le vif les hommes de pouvoir à prendre des décisions justes, satisfaisant le plus grand nombre.

Oui Alain Juppé un homme de pouvoir escroc bien connu au Québec (dix-huit mois de prison avec sursis, dix ans d'’inéligibilité, devenue un an en appel). Malgré cela aucune honte, conscience élastique, toujours élu, toujours ministre, il sait ce qu'est le pouvoir. Il en a assez profité et en profite encore. Favori pour la prochaine élection présidentielle !!




II y a une autre conclusion à tirer de cette anecdote: le formidable contraste entre la pensée vivante et imprudente qu'on sent vibrer dans chaque parole du lieutenant Schreiber et l'asphyxiante doxa du politiquement correct qui règne dans la France de nos jours.

Bien au-delà de l'anecdote, sa parole libre indique l'issue du bourbier mental qui interdit aujourd'hui toute expression sincère dès qu'on aborde ces thèmes « sensibles » : immigration, intégration, communautarisme, minorités... Ce dialogue d'hypocrites n'ose jamais affirmer avec clarté : il faut tout simplement aimer le pays qui vous a donné l'hospitalité et, pour cela, il n'est pas inutile de se débarrasser de quelques oripeaux - confessionnels, coutumiers ou autres - qui rendent plus malaisée cette généreuse hospitalité.

Jean-Claude le dit sans une note de polémique - une simple sagesse confirmée par l'histoire et l'expérience vécue de sa famille. L'intégration de tribus dont chacune garderait ses coutumes, idoles et règles de vie ? Foutaises ! Pour que l'enracinement se fasse, dans votre nouvelle patrie, avec le respect de ceux qui vous accueillent, l'unique bonne voie - l'assimilation. Mais oui, à Rome, fais comme les Romains !

C'est cela qui a permis aux descendants de Josef Schreiber de devenir pleinement, et brillamment, francais. Et c'est dans l'énergie ardente et créative de tels nouveaux arrivants que toute civilisation puise des forces fraîches, se développe, s'enrichit, tout en restant elle-même. À l'opposé de cette belle aventure humaine, on ne trouvera que l'éclatement d'un pays en minorités agressives et haineuses, en ghettos étriqués, en communautés de plus en plus réfractaires au destin commun d'une nation.

Pour Jean-Claude, cette vision n'a rien de doctrinaire. Une réalité pratique qu'il commente sur un ton calme, comme une évidence qui n'a pas besoin d'être débattue.

* Pages 50 et 51 Le pays du lieutenant Schreiber. Andréï Makine




Nous copions les articles au cas où ils disparaitraient et pour pouvoir au besoin surligner certaines lignes.

Vous pouvez, parfois, être transportés directement sur une ligne surlignée mais que cela ne vous empêche pas de lire ce qui précède et ce qui suit :-) !

Tant qu'ils sont sur le Web le titre est un lien vers l'article lui-même, ce qui vous permet de lire les réactions des lecteurs. C'est très instructif.

Pour le Devoir, l'auteur est également accessible ainsi que la rubrique concernée.

Ω Un texte surligné de cette couleur et précédé du signe Ω est une note ajoutée par l'auteur du site.

Le signe oméga Ω distribué dans toute la page vous ramènera toujours ici, il est donc inutile de cliquer plus d'une fois.



En effet c'est le recul de la liberté d'empocher des sommes astronomiques. Monsieur Varin a finalement renoncé assez facilement à ses 21 millions d'euros qu' apparament il n'attendait pas pour boucler sa fin de mois. C'est pas notre docteur Bolduc qui aurait laché çà !




Nous désigne l'auteur et propriétaire du site. Nous sommes branchés depuis l'an 2000 mais nous n'avons pas de cellulaire ni aucun de ces bébelles qui permettent d'être en contact permanent avec le monde. Nous ne fréquentons ni Facebook ni Twitter et n'avons pas l'intention de le faire un jour. Cependant nous suivons l'actualité et notre page d'accueil est Le Devoir.
Par contre nous sommes subjugués par l'instantanéité réactive des réseaux sociaux.




Vous les auteurs et signataires du "Manifeste pour un élan global" et tous ceux qui veulent comme vous instaurer la démocratie directe, la seule et unique démocratie possible.




En démocratie représentative le gouvernement élu a tous les droits, on ne peut donc espérer de l'actuel gouvernement un tel référendum. De plus un référendum est long à organiser et coûte cher. Il s'étale sur un seul jour, entre deux heures précises, déplace les votants. Toutes choses génératrices d'abstention.

En Cyberdémocratie le référendum ne coûte rien, peut s'étaler sur des jours ou des semaines et on peut voter de partout dans le monde, le jour ou la nuit, 24 heures sur 24, sans se déplacer et même de son lit et d'ailleurs !
Puisque la démocratie directe sera partout : gouvernements, villes, villages, institutions, entreprises, syndicats... etc... le référendum sera requis à tout bout de champ.
Il peut être aussi improvisé et d'une prodigieuse instantanéité comme l'ont démontrer les réseaux sociaux avant les élections de 2012.




des ressources naturelles à faire rêver tous les saccageurs de la planète (c'est le cas) un territoire immense avec accès direct sur l'Atlantique à faire rêver l'Alberta (c'est le cas aussi) et avec ça une population de seulement 8 millions d'habitants qui devraient être tous millionnaires (ce n'est pas le cas).

Un moment d'exaltation juste avec quelques titres sur Wikipédia :

Québec     Le cadre géographique du Québec     Géographie du Québec     L'Information géographique

Pas de doute nous sommes un des peuples les plus nantis de la planète. Mais depuis toujours le peuple québécois finance sa propre ruine et le saccage de son environnement, cela continuera ad vitam aeternam si l'on se contente de taper sur des casseroles et de supporter les élus. Comment pouvons nous être si cons en tant que peuple ?

Constatation : La Suède n'a ni pétrole ni charbon et les suédois vivent très bien. Pourquoi devrions-nous dévaster notre Québec sous prétexte que nous en avons ?




Le supposé 50% d'analphabètes au Québec nous a toujours paru excessif et nous nous sommes toujours demandés si les nouveaux-venus ne parlant pas encore notre langue étaient pris en compte dans ce pourcentage effarant. Si tel n'est pas le cas notre système d'éducation est encore plus malade que nous le pensions. D'autre part 66% des québecois possèdent un téléphone intelligent. Bizarre !

Quoi qu'en disent certains la situation actuelle de l'enseignement n'est pas plus préjudiciable au fonctionnement de la Cyberdémocratie qu'elle ne l'est pour la démocratie représentative qui s'en accomode très bien puisque c'est elle qui en est sciemment responsable qu'elle soit de gauche ou de droite.


Nous sommes sûr qu'on ne peux pas faire pire en Cyberdémocratie mais qu'au contraire on peut faire beaucoup mieux. Sans la hiérarchie actuelle et avec l'esprit démocratique qui règnera en tous lieux.




Dans la Cyberdémocratie que propose les politiciens :

Les internautes aident sur le vif les hommes de pouvoir à prendre des décisions justes, satisfaisant le plus grand nombre.