image. jpg


Les étudiants grévistes

Qu'ils l'aient voulu ou non les étudiants ont rendu un fier service à M. Charest. Pensez-vous que sa pingrerie au sujet de leurs frais de scolarité émane d'un réel souci d'économie pour le Québec alors que d'un autre coté il a vendu le sous-sol québécois pour une bouchée de pain( sans en parler à personne)et nous promet des retombées astronomiques du Plan Nord et autre gaz de schiste... En fin tacticien qu'il est, il a su à l'aide des médias, entretenir, amplifier et exploiter leur entêtement à son bénéfice personnel. Ils lui ont offert sur un plateau le thème qu'il va exploiter à fond durant la campagne et qui sera l'écran de sa véritable préoccupation, plus proche d'un capitalisme du désastre que de la démocratie. C'est parti

Ils ont réveillé le Québec !

Les étudiants ont notre sympathie car ils semblent plus au courant de la marche du monde que bien des seniors ignares qui les jugent et qui voteront PLQ sans même savoir pourquoi.

Malgré leur tour du Québec pour dire à ceux-ci pourquoi ne pas le faire, les chances du PLQ sont encore énormes surtout avec 21 partis en lice. Il y a de quoi se faire du souci !

Nous apprécions leur démarche et souhaitons qu'elle ne s'arrête pas là. Ce nous, nous l'espérons, représente une large part de la population et sommes certains qu'il englobe ceux qui défilèrent le Jour de la Terre.

Aujourd'hui Jeudi, 9 Août 2012 Gabriel Nadeau-Dubois démissionne de son poste de porte-parole de la CLASSE.
Vous qui n'êtes plus étudiant ou ne l'avez jamais été lisez ce que cet enfant-roi, gâté, marxiste, terroriste, etc.. livre au Devoir et sa lettre de démission à la CLASSE. Chapeau ! Édifiant ! Surprenant ! Ces jeunes ont tout compris, même que la mise au rancart(sic) du PLQ ne règlerait pas tout. Ils ont compris que par ces temps de basse moralité planétaire et quelque soit le nom du prochain premier ministre : Charest ou Tartempion :

l'ennemi numéro 1 de la démocratie, ici ou ailleurs, c'est : l'élu.
Les élus ne sont pas tous corrompus(peut-être) mais tous corruptibles.

Nous recopions ci-dessous le dernier paragraphe de la lettre de GND à la CLASSE parce que la poursuite de cette démarche que nous souhaitions plus haut s'y trouve clairement exprimée et que son but rejoint très exactement nos préocupations :

L’arrogance du pouvoir n’aura eu comme effet que de renforcer notre confiance en nous-mêmes. Les solidarités tissées au travers des nuages de gaz ne se délieront pas de sitôt. Les mains tendues ne se lâcheront pas. Et nous marcherons encore, pendant des années s’il le faut et bien au-delà de cette grève, afin qu’un jour le peuple du Québec reprenne aux affairistes et à l’argent les rênes de ce pays.

La détermination des jeunes, la mobilisation des adultes de tous bords et tous âges, le désir de démocratie directe etc.. bref toute cette effervescence de l'actualité québecoise relevée dans toute la presse internationnale ont ravivé en nous l'image d'un Québec en lequel nous ne croyions plus et qu'on avait complètement oublié.

En général d'élection en élection les électeurs sont fidèles à un parti surtout lorsqu'il y a bipolarisation. Ça donne un confort moral et ça évite de se fatiguer les méninges. Le fait que l'actuel PLQ ne soit plus celui du « Maîtres chez nous » démontre sans équivoque que se tenir au courant est un devoir, sinon voter n'a pas de sens.

Il est certain que le scandale du gaz de schiste a éveillé les consciences. Cette fois les choses ne se passaient pas au fin fond des meux meux mais bien entre Montréal et Québec et au-delà. Ce drame, vécu, est clairement décrit dans le un petit livre, de Philippe-Vincent FOISY et Julien McEVOY : LE SCANDALE DU GAZ DE SCHISTE, qui commence par ce paragraphe :

En 2007, bien peu de citoyens du Québec savent ce qu'est le gaz de schiste. Pourtant, de chaque côté de l'autoroute 20 entre Montréal et Québec, des entreprises gazières sont déjà propriétaires de notre sous-sol.

et se termine par ce paragraphe :

Lucien Bouchard affirme avoir la certitude de travailler dans le meilleur intérêt des Québécois. L'ancien premier ministre du Québec n'a toutefois toujours pas réussi à les convaincre que les maigres redevances versées par l'industrie gazière sont un « atout très important pour le développement économique et le financement des missions de l'état ».
Qui a le plus à gagner dans tout ça ?

Oui Lucien Bouchard, vous avez bien lu. Les gazières ne se refusent rien, un ancien premier ministre pour nous endoctriner !
-Les honoraires de Bouchard sont payés par l’albertaine Talisman Energy.-(Vigile)

Pour ceux qui n'ont pas lu ou ne liront pas le livre, quatre liens, avec mention "gaz de schiste", de la colonne droite vous donnerons un aperçu du complot mais sans description du calvaire enduré par ceux qui eurent la malchance d'hériter d'un puits dans leur cour.

Malheureusement ce scandale des gaz de schiste qui devrait à lui seul décourager quiconque à voter PLQ n'est pas la seule casserole que traîne ce parti corrompu jusqu'à la moelle. Nous n'en parlerons pas ici puisqu'elles sont soigneusement répertoriées dans liberaux.net une compilation de Geneviève Tardy alias "Geneviève l'obstineuse" que le DGE (Directeur général des élections ) a tenté de faire disparaître (sur l'ordre de qui ?) mais n'en a vraiment pas gardé longtemps l'idée. Les deux liens ci-dessus plus la vidéo (Entrevue...) démontrent l'instantanéité réactive des réseaux sociaux. Ils seront à l'évidence, sous leur forme actuelle ou une autre, un outil indispensable pour l'établissement d'une future démocratie directe. Quant à contrôler le prochain gouvernement élu, c'est une autre histoire.

Dans les 100 liens de liberaux.net vous trouverez celui d'un refus à la multinationale Siemens la seule qui ne proposait pas d'accaparer les ressources de notre sous-sol mais seulement le vent. Finalement, devant le refus de Québec, l'entreprise a plutôt jeté son dévolu sur l'Iowa, aux États-Unis, pour y construire sa base nord-américaine. (Le Devoir).

Jusqu'ici nous espérons avoir apporté assez de matériel pour vous dissuader de voter PQL. D'autres que nous(que nous avons pillés) ont fait beaucoup plus et beaucoup mieux mais une entrée de plus ne fait pas de tort.
Ce que nous constatons après lecture de centaines de pages c'est que ni l'un ni l'autre des deux partis capables d'éliminer le PLQ n'a envie de changer quoi que ce soit dans la gestion des ressources naturelles du pays. Des milliards pour les multinationales des peanuts pour les québécois. Quand on pense que nous sommes seulement 8 millions d'habitants sur un territoire gigantesque et qu'avec tout cela, pas capables de rembourser notre dette ni d'offrir la gratuité de l'enseignement à nos jeunes il y a de quoi rager! Le philosophe Jacques Dufresne dans son article Ne perdons pas le Nord inscrit la carte de la France(65 millions d'habitants) dans celle du Québec. Éloquent !

Pourquoi le PQ, créé pour la proclamation de l'indépendance du Québec, persiste-il à associer celle-ci au résultat d'un référendum ? Une victoire majoritaire aux élections devrait suffire et ne tromperait personne. Ce serait plus économique et la chance de l'indépendance reviendrait automatiquement tous les quatre ans.

Le fait que les choses ne soient pas ainsi nous donne à penser que Pauline Marois et les autres avant elle préfèrent le pouvoir(être calife à la place du calife) et que l'indépendance ils s'en fichent comme de l'an quarante.

Aucun doute pour le lecteur averti que le processus politique en cours actuellement au Québec est celui si bien décrit par Naomi Klein dans "la stratégie du choc".
Le piège à ours a été évité de justesse mais prouve tout de même que Charest connaît ses classiques

Aujourd'hui le 31 août, à 4 jours des élections, il semble qu'on s'achemine vers un gouvernement PQ minoritaire et les gouvernements minoritaires ont apparemment une courte vie. Lisez également les réactions à ce blogue de Chantal Hébert.

La CAQ créée exprès par Lucien Bouchard pour diviser les votes d'opposition au PLQ :

Ce qui se révèle avec le temps, c’est que Lucien Bouchard était depuis le début en mission pour plomber le Parti Québécois. Le seul parti souverainiste capable de sortir du pouvoir le gouvernement le plus corrompu de notre histoire, plus encore qui donne dans la trahison nationale. La sombre perspective pour la nation que sa stratégie de division du vote à laquelle il a contribué puisse permettre la réélection de Charest, dans le contexte, nous donne toute la mesure de la trahison de ce sombre personnage.

n'a donc, d'après les sondages, pas réussi. Donc ceux qui comme nous voulaient barrer la route au PLQ peuvent voter pour un autre parti de leur choix.

Il est à noter que:

Pas moins d'un électeur péquiste sur quatre - 24% - avoue qu'il appuiera le PQ pour s'assurer qu'un autre parti ne prendra pas le pouvoir. (La presse)

et que :

c'est aussi l'indice qu'une victoire du PQ n'est pas nécessairement le gage d'un enthousiasme particulier pour son plan de match sur la question nationale. (La presse)

Nous aussi manquons d'enthousiasme pour une future première ministre qui a poussé la démagogie jusqu'à prétendre qu'elle pourrait dire non à un RIP appuyé de 850 000 signatures.

Nous avons déjà dit plus haut ce que nous pensions de ce référendum promis à chaque élection.

Merci aux étudiants de nous avoir réveillés. Continuez votre combat, vous n'êtes plus seuls.