VERS UNE COOPERATION MONDIALE ENTRE PEUPLES SOUVERAINS

Robert SAE

vendredi 19 septembre 2014

Déclaration du Conseil National des Comités Populaires de Martinique (CNCP)

Ainsi, malgré les pressions indécentes d'OBAMA et des dirigeants européens, malgré le chantage éhonté des banques et des industriels, malgré la composition de l'électorat, le « oui à l'indépendance de l'Ecosse » atteint les 45 %. L'Union Européenne a évité un séisme majeur, mais ce n'est que partie remise. Ce que confirment les résultats du référendum, c'est la montée en puissance de la lutte des peuples pour une véritable souveraineté.

Le mouvement est inéluctable car, chaque jour davantage, les peuples comprennent que sans accéder à la souveraineté, ils ne pourront donner un coup d'arrêt à la globalisation néolibérale qui remet en cause le droit à la vie des populations ainsi que leurs libertés fondamentales ; les peuples réalisent que, sans conquérir le pouvoir politique, ils ne pourront mettre fin à toutes les mesures dévastatrices qui leur sont imposées par des minorités au service des multinationales et des spéculateurs. Ni les manouvres des Etats colonialistes et impérialistes, ni les manipulations médiatiques ne pourront endiguer la remise en cause des dominations et l'accession des peuples à la souveraineté.

Quand ils dépeçaient la Yougoslavie, les impérialistes occidentaux se posaient en défenseurs du droit des peuples à la libre détermination. Mais quand près de deux millions de Catalans manifestent pour l'indépendance, ils exigent le respect de la constitution de la monarchie espagnole. En vérité, ce sont des ennemis invétérés de tous les peuples. Osera-t-on nier que l'Union Européenne et les USA bafouent ouvertement le droit international et la souveraineté des Etats gênant leurs intérêts ?
Faut-il rappeler le chaos instauré en Irak et en Libye, la complicité avec les rebelles en Syrie ou avec l'Etat criminel israélien, la subversion orchestrée au Venezuela, etc. ?

Pas question d'accepter que l'application du droit à l'autodétermination soit à géométrie variable ! Le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes est inaliénable et sacré. C'est bien en accédant à la souveraineté totale et en jetant les bases d'une coopération mondiale, fondée sur l'équité et le respect réciproque des intérêts de chacun, que les peuples seront en capacité de conjurer les menaces planant sur le monde (conflit militaire généralisé, crise alimentaire majeure, etc.)

Quant à notre peuple, il ne saurait s'exonérer de ce combat là. Contre les moratoires honteux et les reniements, il s'agit pour nous de renforcer la lutte pour la décolonisation.

Pour le CNCP : le Président Jean ABAUL ; le porte-parole Alain LIMERY.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article142896